Blog

Pret A Manger arrive en France

Pret A Manger, enseigne incontournable de la restauration rapide anglaise, ouvre deux restaurants à Paris en janvier et poursuit son développement.

La chaîne Pret A Manger, contrôlée par le fonds d'investissement Bridgepoint, ouvrira deux adresses à Paris en janvier : l'une rue Marbeuf, près des Champs-Élysées (à la place d'un restaurant Chez Clément), et l'autre à La Défense (à la place d'un Viagio).

Le leader du sandwich triangle haut de gamme compte actuellement 228 restaurants en Grande-Bretagne, 35 aux Etats-Unis et 11 à Hong-Kong. En 2012, l'enseigne vise une hausse du nombre de ses restaurants de 10 %, soit près de 30 nouveaux restaurants, en comptant les deux établissements de la Ville lumière.

Une offre adaptée

Pret A Manger adaptera son offre à la clientèle française, a expliqué le p.-d.g. Clive Schlee dans un entretien au Figaro : l'enseigne servira des sandwich baguette jambon-beurre. Les Français passent plus de temps à déjeuner que leurs homologues outre-Manche ? Qu'à cela ne tienne : les restaurants seront plus grands qu'en Angleterre, avec quelques places assises. Le ticket moyen sera légèrement plus élevé à Paris qu'à Londres, où un sandwich coûte 2,90 £ (3,30 €). Pour un repas complet, il faudra compter 8 à 9 €. La chaîne table sur 380 M£ (environ 433 M€) de chiffre d'affaires (+ 16,2 % par rapport à 2010).

Fondée en 1986 par deux amis d'université Julian Metcalfe et Sinclair Beecham, la chaîne a séduit les Britanniques avec son offre haut de gamme. Les sandwichs sont fabriqués chaque matin sur place et ne sont jamais livrés par camion. L'autre point clé repose sur le service client. À Pret, le but est de servir ce dernier en 60 secondes. “Pret A Manger signifie 'prêt à manger', pas 'prêt à attendre'”, aime dire le PDG Clive Schlee.
Les fondateurs ont vendu un tiers des parts à McDonald's en 2001 qui, à son tour, les revendra en 2008. Le fonds d'investissement Bridgepoint achète la majorité pour 345 M£ (393 M€). Bridgepoint contrôle toujours l'entreprise et a accru sa présence dans l'industrie en juin, en mettant la main sur Mezzo di Pasta en juin, la chaîne de restaurants de pâtes.
Aux États-Unis, l'enseigne est en plein développement. Pourtant, dans un premier temps, Pret s'était brûlé les ailes en ne prenant pas en compte les goûts des Américains. Une erreur de stratégie que l'enseigne n'entend pas reproduire en France.

Laure Guilbault

Pret A Manger : un management enseigné dans les MBA

Pret A Manger est devenu un cas d'école en matière de formation des employés. Là où beaucoup de chaînes ont du mal à retenir leurs bons éléments, Pret réussit à former sa main-d'oeuvre, malgré des salaires relativement bas. Le turnover annuel en Angleterre est d'environ 70%, un chiffre bas pour l'industrie de la restauration rapide. “Beaucoup de gens pensent qu'il est impossible de motiver les employés à des postes de service comme ceux-là. C'est triste et c'est faux, expliquait Francis Flynn, professeur de commerce à l'université de Stanford au New York Times. Pret y parvient grâce à une approche innovante.”

Comment encourager le travail d'équipe ? À Pret a Manger, un employé travaille pendant six heures d'affilée puis, les autres employés votent. Ceux qui ne passent pas le test sont renvoyés sans ménagement, avec 35 £ (40 €) de consolation. Les bonus sont accordés en fonction des performances de l'équipe, non d'un individu. Pret envoie des 'clients mystères', des inspecteurs anonymes qui notent chaque semaine les magasins et les employés. Si un inspecteur juge le restaurant 'exceptionnel', tous les employés bénéficient d'un bonus.
Autres moyens pour renforcer la cohésion des équipes : quand les employés sont promus, ils reçoivent 50 £ (57 €) de bon d'achat. Mais au lieu de l'utiliser pour lui, l'employé doit l'offrir à ses collègues et ceux qui l'ont aidé au cours de sa carrière. Chaque trimestre, les magasins arrivant dans les 10 % de tête du classement des inspecteurs reçoivent 30 £ par employé pour organiser une fête.

zp8497586rq